|   |   |  Newsletter

Ressources enseignants

- aA +

Afin de vous accompagner dans l’aventure avec votre classe ou votre groupe librement constitué, nous avons sélectionné quelques ouvrages constituant des outils pour travailler avec vos élèves autour de la lecture à voix haute :

La lecture à voix haute expliquée aux enfants, de Frédérique Bruyas (éditions Magellan et cie)

Frédérique Bruyas évoque dans ce livre les joies de son métier de lectrice et partage l’émerveillement qu’il lui procure du point de vue de l’enfance. Après Le métier de lire à voix haute (2014), elle a conçu celui-ci comme la réponse qu’elle donnerait à un enfant qui lui demanderait : « C’est quoi, la lecture à voix haute ? » Il est destiné à tous les adultes ayant le désir de transmettre aux enfants le goût et l’art de lire à voix haute. L’Épopée du lion, de Victor Hugo, intégré à la fin du texte, se révèle le support idéal pour y parvenir. Par le biais de références historiques et d’exemples pratiques, elle donne des outils concrets pour permettre aux « lecteurs » de « cheminer dans l’histoire de l’écriture, la forêt des livres et de soi-même ».

L’art de la lecture à voix haute, de Blandine Clemot (Les acteurs du savoir)

Sous son apparente simplicité, la lecture à haute voix est un exercice complexe et périlleux. Il faut en effet tout à la fois savoir se faire voir, se faire entendre, se faire oublier, faire entendre le texte…Lire un texte en public est donc un art qui nécessite de la part du lecteur de connaître les techniques permettant d’acquérir la maîtrise du trac, de la respiration, du positionnement et du jeu de la voix, de l’adresse au public, de la direction et de la distribution du regard, du rythme, des silences, de l’analyse du texte, de la matière sonore des mots, de la durée et du bon moment de la fin d’une lecture publique, du public lui-même, de la nécessité d’un regard extérieur…

La lecture à haute voix, de Georges Jean (Les éditions de l’Atelier)

La lecture à haute voix connaît un regain d’intérêt. De nombreuses bibliothèques et médiathèques, des institutions scolaires, des associations s’efforcent de faire vivre le livre par la voix afin de susciter de nouveaux lecteurs. Dans cet essai, Georges Jean analyse la manière dont la lecture à haute voix a historiquement dominé pendant de nombreux siècles, la lecture silencieuse étant réservée aux clercs. L’auteur détermine ensuite les conditions dans lesquelles enfants, adolescents et aussi adultes peuvent tirer profit de ce type de lecture. La lecture à haute voix amène à clarifier à nouveau le lien entre écriture, lecture silencieuse et oralité. Elle peut créer de nouveaux appétits de lecteurs pour peu que l’on précise les cheminements pédagogiques et plus généralement culturels qui font de la lecture à haute voix autre chose qu’une lecture ânonnée. Cet essai révèle comment cette pratique orale peut devenir une lecture inspirée qui dévoile un autre sens au texte en impliquant la respiration et le corps du lecteur.