|   |   |   |  Newsletter
- aA +

Zoé : une lectrice « J’aime Lire Max » devient Petite championne !

Zoé est la lauréate 2016 des Petits champions de la lecture. Mais son parcours n’est pas commun ! Merci à elle, et à notre partenaire « J’aime Lire Max », pour ce partage d’expérience. Et n’oubliez pas, dans la vie, tout est possible !

« Lorsque j’ai découvert le concours au détour d’un article du magazine « J’aime lire Max », ça m’a paru tout de suite fait pour moi : j’en ai parlé à mon enseignante qui a proposé le concours à toute la classe. Des sessions de lecture ont permis de nous entraîner régulièrement. Une salle avait été réservée pour la sélection. C’était la première étape de cette grande aventure.

Tout s’est ensuite enchaîné. Lors des sélections départementales, j’étais très fière que mon enseignante vienne me soutenir : les choses commençaient à devenir sérieuses. La troisième étape du jeu était une captation vidéo de ma lecture : on a dû s’y reprendre plusieurs fois. J’ai même pensé à ce moment-là que ma vidéo allait se perdre au milieu de centaines d’autres vidéos.

Un jour on a reçu un mail : parce que cela paraissait incroyable, on a cru d’abord que l’expérience était terminée : j’ai fondu en larmes et j’ai mis du temps à me rendre compte que j’allais aller à Paris, en finale. Il a fallu choisir un livre dans une liste et préparer la lecture d’un extrait de 3 minutes. Le livre de Emmanuel Trédez, Qui veut le coeur d’Artie Show a retenu mon attention : j’ai choisi ce livre pour moi, pour le plaisir de le lire d’abord.

Il y avait beaucoup de monde le jour de la finale. C’était rassurant de sentir l’auteur à mes côtés. L’atmosphère était bienveillante : tout le monde s’écoutait, s’encourageait. J’étais la dernière à passer : je voyais mes camarades disparaitre les uns après les autres. Quand ce fut mon tour, je craignais que les gens soient fatigués et qu’ils ne m’écoutent plus. Je me suis retrouvée dans le noir sans pouvoir me raccrocher à un regard. J’ai pris une grande inspiration et j’ai lu pour tout le monde comme si tout le monde n’était qu’un et possiblement mon père, ma mère, assis quelque part dans le noir. La délibération m’a paru longue mais je pensais surtout à cette aventure et j’étais heureuse d’être arrivée jusque là. Lorsque j’ai entendu mon prénom, j’ai réalisé vraiment ce qui se passait. Ce fut un moment extraordinaire.

L’aventure ne s’est pas arrêtée là : j’ai été invitée par François Busnel sur le plateau de La Grande Librairie pour lire un extrait de Songe à la douceur de Clémentine Beauvais. L’année suivante, j’ai fait partie du jury pour la nouvelle édition du concours : je passais le flambeau… Au collège, des articles de presse ont été affichés dans la salle des professeurs, des copains sont venus me voir mais j’ai traversé cela avec un peu de détachement.

Ce que je retiens de cette aventure, c’est la complicité très forte qui s’est nouée avec ma mère. Grâce aux lectures qu’elle me faisait quand j’étais petite, grâce aussi aux émissions de radio que nous écoutions, j’ai découvert la force de la lecture à haute voix : quel plaisir de s’abandonner, dans l’habitacle d’une voiture, dans un coin de canapé, à la mise en son exceptionnelle des grands textes littéraires.

Actuellement, je lis 3000 façons de dire je t’aime de Marie-Aude Murail : je conseille vivement la lecture de ses romans !

Merci Zoé, quelle belle aventure !

 

Lors de sa participation en 2016, Zoé avait eu l’opportunité de publier ses conseils pour bien lire à voix haute dans le magazine « J’aime Lire Max ». Vous vous en souvenez ?


Partager cet article