|   |   |   |  Newsletter
- aA +

Le club des voleurs de pianos – Tome 1 – Un piano par la fenêtre

Livre Un piano par la fenêtre de Paul Beaupère

Les Robin des bois des instruments de musique !

En 1920, à Paris, au 4 de la rue Pernety dans le 14 arrondissement, il y a un café, le « quatrième round ». Le patron est un ancien boxeur, il a été champion et même un grand et puis un jour, le combat de trop, celui qu’on perd, au quatrième round, avant de raccrocher les gants et d’ouvrir un café. Il aime les grandes gueules, pourvu qu’elles soient de son avis et pour les autres leur mettre les points sur les « i » ou sur le nez. (Mais avec un « g » ces poings-là.) N’entre pas qui veut au Round, il faut connaître, mais quand on connaît alors on y reste, entre amis. Et le soir, le soir on sort les instruments et on chante.
C’est d’ailleurs pour ça que Raoul a mis une annonce ce matin dans « Le petit Parisien »: « Bistrot de quartier cherche musiciens pour ambiance le soir, faire offre. Le quatrième round, 4 rue Pernety Paris 14, demandez Raoul. »
Une vieille Anglaise, une Américaine et son enfant, un Russe costaud, un Français franchouillard viennent se présenter. L’aventure ne fait que commencer…

Un roman truculent, dans le Paris des années 30. Un casting international et des personnages hauts en couleurs. Une aventure racontée du point de vue de l’enfant, avec des péripéties en cascade !

A propos de l’auteur : Après avoir passé son enfance à élever des cochons d’Inde, des hamsters et des lapins sur les bords de Loire, Paul Beaupère s’est installé à l’ombre du château de Versailles pour donner vie à ses héros de papier. Plus doué pour parler aux chats, aux bébés ou aux enfants qu’aux adultes, c’est un illustrateur hors pair de vaches volantes et un fournisseur officiel d’approximations orthographiques. Plutôt grand d’après ses enfants, bientôt chauve d’après son coiffeur, jamais adulte d’après sa femme, il cherche à tout prix à dissimuler son âge véritable : excepté sa maman, personne ne doit savoir qu’il a huit ans, et ceci depuis presque quarante ans. Nous comptons sur vous pour ne pas divulguer la chose.


Partager cet article