|   |   |   |  Newsletter
- aA +

Interview de Frédérique Bruyas – lectrice publique

Ernesto Timor

Les Petits champions de la lecture, c’est avant tout une aventure humaine. Découvrons aujourd’hui Frédérique Bruyas, lectrice publique et formatrice en lecture à voix haute. 

 

1 interview pour découvrir une femme et son métier,

7 réponses pour vous donner envie de lire à voix haute !

  1. Qui êtes-vous ? En quoi consiste votre métier de « lectrice publique » ?

Je m’appelle Frédérique Bruyas et je suis lectrice publique. Si je devais définir mon métier pour un article du dictionnaire, je dirais simplement « Femme qui lit à voix haute devant tout le monde ».

 

  1. Qu’appelez-vous le « chant des mots » ?

Lire à voix haute, c’est l’art de mettre en voix les paroles écrites dans les livres. Et c’est là précisément que les mots chantent, revivifiés par l’écriture et vibrants dans l’espace de l’écoute.

 

  1. Quel est votre livre (ou personnage) préféré dans la littérature jeunesse ?

Difficile de n’en citer qu’un. Je pense d’abord à Alice (Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll) et puis très vite à Huckleberry Finn (Les aventures de Tom Sawyer et Huckleberry Finn de Mark Twain), Nils Holgersson (Le merveilleux voyage de Nils Holgersson de Selma Lagerlöf) et Wang-Fô (Comment Wang-Fô fut sauvé de Marguerite Yourcenar).

 

  1. Qu’est-ce qui vous plaît dans l’aventure des Petits champions de la lecture ?

L’expérience des Petits champions de la lecture est fondatrice. Les enfants ont envie de donner le meilleur d’eux-mêmes sans esprit de concurrence. J’ai constaté à de nombreuses reprises la fierté de celles et ceux qui accompagnaient l’élève qui les représentait. Un esprit d’équipe était né !

 

  1. Est-ce que lire à voix haute vous transforme ?

La lecture à voix haute équilibre le corps et l’esprit et fait de l’acte de lire une aventure personnelle et collective. Le texte nous révèle à nous-mêmes parce que l’interprétation est une quête. Le moment de la lecture en public est un moment de partage qui nous invite collectivement à nous interroger encore et toujours autour du livre et sur ce qu’il touche à l’intérieur de nous.

 

  1. En quoi consiste votre rôle de formatrice en lecture à voix haute (dans le cadre du Salon du livre et de la presse jeunesse @SLPJ93?

J’essaye de réveiller chez les futurs « entraîneurs » leur appétit de mots, de sons et d’histoires. Parce que, comme l’écrit mon ami Jacques Rebotier, le son chasse d’abord le sens puis le sens nait du son. Le Sens avec un grand S, celui de la formulation, du Verbe qui fait notre humanité.

 

  1. Quels conseils pourriez-vous donner à nos Petits champions pour réussir les finales départementales et régionales ?

Je leur dirais de ne jamais perdre le contact avec le texte, de continuer à « dialoguer » avec lui. C’est cette relation intime que le public vient écouter et c’est cela qui est beau !

 

Frédérique Bruyas est l’auteure des livres Le métier de lire à voix haute (Éditions Magellan & Cie/2014) dans lequel elle retrace son expérience sensible de quinze années de lectures publiques et La lecture à voix haute expliquée aux enfants (Éditions Magellan & Cie/2018) conçue comme la réponse qu’elle donnerait à un enfant qui lui demanderait : « C’est quoi la lecture à voix haute ? ».

Elle dirige la compagnie Escargot Ma Non Troppo au sein de laquelle elle invite de nombreux artistes pour créer ensemble de nouvelles complicités autour de la littérature, matière d’une extraordinaire plasticité.

Pour en savoir plus, consultez son site internet ou abonnez-vous à sa page Facebook !

Lancé en 2012, les Petits champions de la lecture proposent aux enfants et à leurs enseignants une aventure fondée sur le plaisir. Une expérience qui engage leur sensibilité mais aussi un jeu, susceptible de plaire aux garçons comme aux filles, et de donner leur chance à tous les enfants même ceux qui sont le plus éloignés du livre.

60 000 élèves partagent cette année le plaisir de lire à voix haute !

Merci 🚀


Partager cet article